Autres aides financières éventuelles

Quelles aides financières pour payer un hébergement?

La participation journalière à payer à l’EMS, à laquelle s’ajoute la prime d’assurance-maladie et ses franchise et quote-part, représente un budget mensuel  entre  5 et 6000.-  CHF.  Pour plus de 7 résidents sur 10, leurs ressources (rente AVS/AI, retraite 2ème pilier, usufruit, intérêts de la fortune etc.) n’y suffisent pas et ils déposent alors une demande de Prestation complémentaire (PC AVS/AI). La PC AVS/AI n’est pas de l’assistance, elle est un droit et n’est en principe pas remboursable. En complément, il peut être fait appel, sous conditions, à l’Aide cantonale vaudoise (LPRAMS) selon ce qui est dit ci-dessous :

L’aide cantonale vaudoise LAPRAMS

La Loi d’aide aux personnes recourant à l’action médico-sociale s’applique :

  • lorsque le résident n’a pas droit à une PC, car dans l’attente d’une décision de rente AI
  • lorsque qu’il ne réunit pas les conditions de domicile pour bénéficier des PC AVS/AI
  • pour apporter un complément de ressources au conjoint à domicile d’une personne hébergée ou dans une situation de fortune non réalisable.

Qu’est-ce que la LAPRAMS :

La loi d’aide aux personnes recourant à l’action médico-sociale.

En complément au régime fédéral des prestations complémentaires AVS/AI (PCAVS/AI) qui peuvent ne pas suffire pour le paiement des frais d’hébergement ou en lieu et place de ce régime si le résident ne peut- momentanément ou durablement – y avoir droit :

il peut être fait appel à l’aide cantonale LAPRAMS.

De même que les PCAVS/AI, l’aide LAPRAMS constitue un droit individuel. Elle ne relève pas de l’assistance publique. Elle n’est pas  remboursable, à moins qu’elle n’ait été versée sous forme d’avances de prestations ou de réalisation d’un bien.

Grâce aux prestations des PCAVS/AI et de la LAPRAMS, les enfants ne sont pas tenus de contribuer aux frais d’entretien de leurs parents en établissement médico-social, pour autant qu’ils n’y soient pas astreints par un usufruit ou le bénéfice d’une donation.

En cas de besoin, il peut également être fait appel à des aides complémentaires, notamment auprès de Fondations telles que PRO SENECTUTE (au cas par cas et sur analyse par une assistante sociale).

Les commentaires sont fermés.